Les postulants français sont de plus en plus exigeants et sélectif pour choisir une offre, avec les réseaux sociaux et internet, les candidats ne prennent plus le temps d’analyser une annonce d’emploi. Les recruteurs essayent tant bien que mal à s’adapter a ce nouveau mode de candidatures. 

Les Français toujours plus sélectifs

 

Les candidats français privilégient plutôt le début et la fin de journée pour consulter leurs offres d’emploi : 34% des personnes effectuent leurs recherches le matin et 32% le soir. Et à cela on rajoute une prise de décision très rapide, pas moins de deux minutes pour se décider sur une offre d’emploi, les français retiennent souvent 4 critères :

 

-Le salaire

-Les compétences attendues

-La localisation

-L’intitulé du poste

 

 

De nouveaux critères pour les recruteurs

 

Avant de postuler, le postulant se renseigne sur l’entreprise pour connaître sa réputation, son environnement  et son histoire, même si celui-ci peut être intéressé par l’offre.

Cependant, les recruteurs passent en moyenne 34 secondes sur un CV, ils cherchent a être capter par le CV, qu’il soit attractif et claire. Le contenu est primordial, il faut qu’ils soient revus en profondeur pour plaire aux français. De plus, le CV ou le profil recherché  doit être adapté au format mobile, pudique tout se fait depuis le Smartphone.

 

Les séniors de plus en plus délaissés par les entreprises !

 

Beaucoup d’entreprises délaissent les séniors cela peut être dû à plusieurs raisons qui peuvent expliquer le désamour grandissant des entreprises pour les séniors.

Les séniors coutent cher !

N’étant pas obligatoirement surdiplômés, les seniors revanche un salaire très élevé par rapport aux jeunes du fait de leur ancienneté et de leurs niveau dans la hiérarchie. De plus, lala digitalisation pousse les salariés à apprendre de nouvelles compétences et à maîtriser les nouvelles technologies qui nécessitent un cout de formation assez élevé qui justifie que certaine entreprises préfèrent se tourner vers les jeunes déjà formé.

 

Les salariés considéré « séniors » beaucoup trop tôt !

Les hommes se retirent du marché du travail deux ans plus tôt que leurs homologues européens. Un problème lié en partie par les retraites anticipées mais pas que. Le problème majeur est qu’un homme est considéré comme sénior dès l’âge de 45 ans. Cela pose un réel handicap à un salarié qui se fait licencié à cet âge pour ensuite retrouver du travail. De plus, les entreprise ont souvent tendance renouveler leur effectif et donc à licencier à partir d’un certain âge.

Le marché les pousse pourtant à revoir leurs ambitions à la baisse et à anticiper leur retraite.

 

Les entreprises se focalisent beaucoup sur les jeunes

La génération des 25-45 ans est particulièrement recherchée car elle est dans un premier temps moins coûteux. Mais elle nécessite aussi moins de formation technologique. Cependant, les séniors ne sont pas dépourvus de compétences et de soft skills. Le chômage et le système des retraites peuvent en partie expliquer ce phénomène dangereux mais une chose est sûre : il faut amorcer une transition pour protéger davantage les « séniors ».

 

Les Français, trop rapide pour postuler !

Les Français, trop rapide pour postuler !